[Thread Comment se défaire du joug de la… by @AniceLajnef

[Thread Comment se défaire du joug de la finance] De nombreux opposants au système financier ou néolibéral, brillants intellectuellement, ont échoué à convaincre le plus grand nombre : Bourdieu, Lordon, Maris, Friot, Chouard… ⤵️

Au mieux ils s’entourent d’un noyau dur de sympathisants, au pire ils passent pour des complotistes. Car on ne défait pas si facilement des siècles d’une construction économique qui repose sur la finance, où plutôt sur la logique de dette entachée d’usure (soyons précis). ⤵️

Sans rentrer dans tous les détails de huit siècles d’une guerre gagnée à coups de batailles par les cupides usuriers (dont la finance est l’expression moderne), rappelons-en les principales victoires. ⤵️

L’usurier a d’abord convaincu les responsables religieux de lever l’interdit du prêt avec surplus (aujourd’hui appelé intérêts bancaires). Cela a commencé au XIIè siècle avec les rabbins, puis au XVIè siècle avec Calvin, suivis plus tard par l’Église catholique. ⤵️

À ses débuts, l’usure était le fruit de plusieurs entreprises familiales éparpillées dans les différentes régions européennes. Rapidement, la consolidation de cette activité prend place, et des familles créent des empire aux pouvoirs rivalisant avec ceux des Rois. ⤵️

Illustration est faite par les Médicis, qui ont commencé par le commerce traditionnel à Florence, pour ensuite construire un empire bancaire puissant, présent dans tous les coins de l’Europe. La famille de Médicis compta jusqu’à dix filiales bancaires : de Naples à Londres. ⤵️

On constate dès lors, que le phénomène de l’usure ne permet pas la pluralité, puisque sont caractère itératif et exponentiel, concentre les richesses sur un nombre de plus en plus petits d’acteurs, jusqu’à ce que le pouvoir soit concentré sur une poignée de familles puissantes.⤵️

Vient ensuite une autre étape importante du développement de l’activité usuraire : l’entrisme dans les plus hautes sphères du pouvoir, notamment par le mariage ou par les ordres religieux. ⤵️

Dans l’exemple des Médicis, ils ont quand même réussi à placer de nombreuses femmes dans les familles royales d’Europe dont deux reines de France, et à placer deux papes au Vatican. Un comble quand on sait que l’usure est formellement interdite par le dogme chrétien ! ⤵️

En résumé, l’usure a concentré au fil du temps les richesses sur une poignée d’acteurs, qui étendent leur activité sur toute l’Europe, jusqu’à entrer dans les plus hautes sphères du pouvoir par le mariage, tout en prenant le contrôle de l’Église qui forge l’opinion des masses. ⤵️

Pas la peine de faire l’ENA pour comprendre les similitudes avec les mécanismes modernes du capitalisme financier. Les schémas sont les mêmes, les formes changent : Mondialisation (toute l’Europe), Lobbying sur le pouvoir (Reines), contrôle de l’opinion par les médias (Papes). ⤵️

Une autre bataille importante remportée par les ancêtres de la finance est la création des banques centrales : 1694 pour la banque d’Angleterre, 1800 pour la banque de France, et 1912 pour la Fed américaine. ⤵️

À chaque fois le même schéma de la dissimulation pour tromper la confiance des masses : un nom laissant penser que ces institutions sont des organisations publiques. Pourtant, lors de leurs créations, toutes ces institutions sont des organisations de droit privé ! ⤵️

Le pouvoir de gestion de la monnaie nationale qui leur est conféré à leurs débuts, leur permet d’asseoir leur pouvoir, et de mettre en place les règles monétaires et bancaires qui consolideront leur pouvoir jusqu’à aujourd’hui. ⤵️

Il a fallu attendre une guerre sanglante pour se décider à nationaliser la Banque de France en 1945, et la Banque d’Angleterre en 1946. La FED est toujours une institution de droit privé. ⤵️

Durant tout le temps à la tête des banques centrales, les usuriers ont réussi un coup de force majeur, celui d’imposer la monnaie comme coquille de la dette avec usure. Aujourd’hui 95% de la monnaie est créée par les banques commerciales quand elles accordent des crédits. ⤵️

Donc si l’État décide demain d’annuler toutes les dettes pour soulager les Français, on aurait quasiment plus de monnaie pour faire tourner l’économie ! (C’est une démonstration par l’absurde, n’ayez pas peur, vous aurez toujours la corde au cou). ⤵️

Les usuriers ont réussi à rentrer au cœur de la monnaie, l’outil de leur pouvoir dominateur, à savoir l’endettement entaché d’usure ! La monnaie et la dette sont ainsi confondues : nous touchons là au summum de l’intelligence maligne au service des cupides. ⤵️

La dette est historiquement associée à la perte des libertés individuelles (esclavage au temps des Romains, exploitation des travailleurs aujourd’hui), à la perte de la souveraineté (colonisation au XIXè siècle, la Grèce plus proche de nous), et peut même mener à la guerre ! ⤵️

Pourtant, la monnaie est un des plus beaux outils que l’homme ait pu créer. Elle concentre en elle notre confiance pour échanger le fruit de notre travail, de notre contribution à la société. La seule chose qu’on lui demande est de permettre de mesurer la valeur de notre effort⤵️

Les usuriers en ont fait aussi la coquille de la dette avec intérêts (leurs intérêts bien sûr, pas les votres). Rares sont les économistes qui en mesurent les dangers car ils s’inscrivent dans la continuité de huit siècles de construction de la monnaie au service des usuriers. ⤵️

L’État est enlisé dans son péché originel qui date de la création de la banque centrale. Il a laissé aux usuriers le pouvoir énorme de création monétaire, jusqu’à en devenir soumis, sans pouvoir face à une finance puissante qui le maîtrise, qui le fait chanter.⤵️

L’État endetté jusqu’au cou dépend de la finance, et ne peut rien face à ses menaces répétées et son fameux chantage quand elle se porte mal : “vous nous sauvez, ou c’est le chaos !”. ⤵️

Et qui paye à la fin le prix des excès des cupides de la finance ? Et bien c’est nous tous, par l’austérité imposée par les règles même de la finance : hausse d’impôts et des taxes, gel des salaires des fonctionnaires, moins de services publics (hôpital, éducation nationale). ⤵️

La finance nous impose une austérité dure socialement (nous payons encore leurs erreurs de 2008), alors que par l’intermédiaire de l’État, nous les avons sauver. C’est le comble de l’injustice ! ⤵️

Posted in fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *